COP25 : le FIDA aux côtés des agriculteurs, premières victimes des changements climatiques 

Cédit photo: https://oaa.delegfrance.org/Conseil d’administration du FIDA à Rome

Dans sa lutte contre les inégalités, le Fonds international de développement agricole (FIDA) entend faire placer les agriculteurs en première ligne à l’occasion de la COP25. Un communiqué émanant de l’organisation basée à Rome informe que les porte-parole du FIDA vont encourager les investissements en faveur des agriculteurs lors de leur participation à diverses manifestations de la COP25 à Madrid du 2 au 13 décembre.

 « L’agriculture contribue certes à la crise climatique, mais les petits agriculteurs sont néanmoins les gardiens de nos ressources naturelles et ont le pouvoir de révolutionner et d’accroître la production alimentaire tout en limitant la dégradation de l’environnement », a exprimé le FIDA qui se dit bien conscient du fait que les agriculteurs jouent un rôle essentiel dans la recherche de solutions face aux changements climatiques.

«  Les petits exploitants agricoles doivent s’adapter d’urgence aux aléas environnementaux et climatiques de façon à maintenir la production alimentaire et à obtenir des revenus durables », estime le FIDA qui a montré que les petits exploitants pouvaient être des agents efficaces du changement et peuvent tirer profit des financements destinés à l’action climatique pour accroître la sécurité alimentaire, faire reculer la pauvreté, renforcer la résilience des écosystèmes et réduire les émissions.

La diffusion de ce communiqué du FIDA en date du 2 décembre coïncide avec la date d’ouverture de la COP25. Le FIDA lancera à cette occasion un nouveau rapport portant sur ses travaux en Amérique latine et dans les Caraïbes ainsi que son rapport sur l’action climatique pour l’année 2019 (Climate Action Report 2019).

Le FIDA est une institution financière internationale et un organisme spécialisé des Nations Unies dont le siège est à Rome – centre névralgique des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Ce dernier investit dans les populations rurales, en dotant celles-ci des moyens de réduire la pauvreté, d’améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, et de renforcer la résilience. Depuis 1978, le FIDA a octroyé 21,5 milliards d’USD sous la forme de prêts à faible taux d’intérêt et de dons en faveur de projets qui ont bénéficié à quelque 491 millions de personnes.

Le Programme d’adaptation de l’agriculture paysanne (ASAP) du FIDA est la plus importante source de financement au monde dans ce domaine et permet de mobiliser plus de 300 millions d’USD de financements climatiques en faveur des agriculteurs des pays en développement, de façon à ce que ces derniers puissent avoir accès aux informations, aux outils et aux technologies qui les aideront à renforcer leur résilience face aux changements climatiques.