Notre environnement, réflexion et actions

La dégradation de notre environnement s’accélère de jour en jour.  En regardant nos mornes, nos bassins versants, nos rivières…, nous devrions tous nous sentir menacés. La dégradation accélérée de notre environnement représente une épée de Damoclès qui pend sur notre tête. Cette situation devrait interpeller chacun de nous indépendamment de notre condition économique, notre niveau d’étude et notre position dans l’échelle sociale.

La dégradation de l’environnement résulte, d’une part, des conséquences de la faillite de l’Etat, d’autre part, des conséquences de l’irresponsabilité des citoyens. Remédier à cette situation exige que l’État prenne ses responsabilités à travers ses différents organes chargés de la protection de l’environnement. Il faut également que les citoyens soient formés et informés de leurs droits et de leurs devoirs envers l’environnement. Bref, chacun doit savoir qu’il a des responsabilités envers l’environnement.

Avoir un comportement responsable envers l’environnement n’a rien de naturel, c’est quelque chose qui s’apprend. Voilà pourquoi l’éducation à l’environnement est fondamentale dans une société. C’est à travers ce processus que les enfants, les jeunes et mêmes les adultes apprendront comment fonctionnent les milieux naturels et comment y vivre sans nuire à la nature. Cette forme d’éducation peut se faire de façon formelle et informelle.

Même s’il n’est pas systématique, on peut repérer des efforts qui se font à travers le pays en matière d’éducation environnementale. Des institutions scolaires, des églises, des médias, des organisations de la société civile se jettent déjà dans la bataille. Vu l’état lamentable de notre environnement, il faut accélérer nos efforts. Il faut apprendre à nos enfants ce qu’est l’environnement, comment et pourquoi le protéger. Il faut donc plus de réflexions dans les églises, les universités, les partis politiques et dans tous les lieux de rassemblement. Les médias, de leur côté, peuvent jouer un plus grand rôle en la matière.

Les séances de formation, les colloques, les émissions peuvent-ils à eux seuls sauver notre environnement ? Certainement non. À côté de l’éducation environnementale, il nous faut un État avec des institutions fortes capable de jouer le rôle de gendarme en matière de l’environnement. Cela sous-entend que l’État doit se donner les moyens de contraindre les citoyens à protéger l’environnement.

L’Action pour le Climat, l’Environnement et le Développement durable (ACLEDD), à travers l’émission Haïti Climat, diffusée sur la radio Magik 9 tous les jeudis de 9h à 10h am, veut apporter sa contribution dans ce combat. Pour sa cinquième sortie le jeudi 20 juin, un panel organisé par la PADF a été diffusé autour du  thème : « Notre environnement, réflexion et action ». Le panel était composé de Kesner Pharel, Edouard Carrié, Jean Vilmond Hilaire et Géraud Albert.

Vous pouvez écouter l’émission sur le lien : http://haiticlimat.com/index.php/2019/06/20/haiti-climat-podcast-emission-5/

Action pour le climat, l’environnement et le développement durable (ACLEDD)

acledd21@gmail.com

www.haiticlimat.comhttps://lenouvelliste.com/article/203642/notre-environnement-reflexion-et-actions?fbclid=IwAR2lthlbyH6mG3p5jRye8mGHILOEVsuqOH6_LbKAYWV2pldB34a-quhLpMc