Contre le réchauffement climatique, les arbres sont la solution pour ces chercheurs

En plantant plus de forêts, l’humanité pourrait réduire de deux tiers son empreinte carbone.

Pour lutter contre le changement climatique, il faut planter des forêts. C’est en tous cas les résultats de chercheurs publiés dans Science ce vendredi 5 juillet.

L’idée n’est pas neuve: les arbres absorbent le carbone, principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Si l’on suit simplement la logique, plus il y a d’arbres, moins il y a de CO2 dans l’atmosphère, moins les températures s’envoleront sur Terre.

Selon cette étude, il s’agit de notre meilleure arme pour sauver la planète. “Nos recherches montrent clairement que la restauration des forêts est la meilleure solution disponible aujourd’hui pour lutter contre les changements climatiques. Elle fournit des preuves irréfutables pour justifier des investissements dans ce domaine. Si nous agissons maintenant, cela pourrait réduire les émissions de dioxyde de carbone dans l’atmosphère aux niveaux observés pour la dernière fois il y a près d’un siècle”, assure l’un des auteurs, le scientifique britannique Tom Crowther, dans le magazine américain Discover.

Les chercheurs estiment que 0,9 milliard d’hectares de terres sont aujourd’hui disponibles pour la plantation de forêts. “Si vous convertissez cela en carbone, cela représente environ 200 gigatonnes de carbone capturées”, précisent-ils. Les résultats suggèrent que la restauration des forêts pourrait ainsi réduire de deux tiers l’empreinte carbone de l’humanité.

Une solution miracle contestée

La déforestation a des impacts graves sur le climat. Replanter des arbres est une action environnementale urgente. Il y a consensus des écologistes sur ce sujet. Dans son dernier rapport, le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) estimait d’ailleurs qu’une augmentation de 1 milliard d’hectares de forêts pourrait limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C d’ici 2050.

Cependant, l’idée d’une “solution miracle” gêne une partie des scientifiques du climat.

Déjà, l’équation “plus d’arbres = moins de CO2” n’est pas si simple. La capacité des arbres à séquestrer le CO2 dépend de nombreuses conditions. “Lorsque les pluies font durablement défaut, la fonction de puits de carbone de la forêt est gravement perturbée au point que certaines forêts, notamment celles du Nord de l’Europe ou les forêts tropicales, peuvent devenir temporairement des émettrices nettes de CO2 lors d’une sécheresse prolongée”, explique par exemple l’INRA au magazine Usbek et Rika.

Autre problème: “Les incendies peuvent envoyer dans l’atmosphère en quelques heures tout le CO2 qu’une forêt a patiemment accumulé au fil des décennies.” (Lire la suite)https://www.huffingtonpost.fr/entry/contre-le-rechauffement-climatique-les-arbres-sont-la-solution-pour-ces-chercheurs_fr_5d1f0fa8e4b01b83473465a2?ncid=fcbklnkfrhpmg00000001&fbclid=IwAR3eHFZRawyCVNzOkdT9trM-s_9eCe2WpcD8PjXmcKbUFesNfaltAnB7mfk