Le projet Gestion Urbaine de Proximité lance un autre chantier d’assainissement à Martissant

Le volet communautaire du projet Gestion Urbaine de Proximité au Parc de Martissant a lancé le jeudi 02 mai, des travaux temporaires à haute intensité de main d’œuvre aux localités Cajou, Descayettes, Ti bois, Deslouis, Jeannot, Baigne. Grâce à ces travaux, 320 m2 ont été évacués au niveau des ravines. Cette activité, qui a duré 10 jours, vise surtout à assainir le quartier en éliminant les sites de dépôts sauvages, au bénéfice et avec l’aide des riverains.

La mauvaise gestion des déchets occasionne diverses problèmes sanitaires et environnementaux à Martissant, notamment à travers des dépôts sauvages qui se multiplient, des ravines bouchées dont l’accumulation remplira les fonds marins proches de la mer au niveau de Martissant. Le volet communautaire du programme a jugé bon de lancer des travaux de ramassages d’ordures au niveau des localités qui sont en amont du parc, dans la première phase, et celles en aval dans la seconde phase. A souligner que l’évacuation des déchets non-collectés mobilise une bonne quantité de personnes. Par ailleurs, les noyaux des familles mobilisatrices organisent régulièrement des activités de nettoyage et de sensibilisation dans leur quartier, cependant, ce chantier d’assainissement lancé, favorise une injection significative à leur économie.

« Treize (13) équipes de onze (11) personnes ont été sélectionnées, selon un processus établi avec les partenaires à Martissant, notamment les membres de noyaux des familles mobilisatrices, les organisations de base et les notables », indique Amorce Gédéon, coordonnateur du volet communautaire du projet Gestion Urbaine de Proximité (GUP). En outre, l’activité mobilise aussi temporairement un informaticien, un responsable de logistique, un secouriste et un superviseur de chantier.

« Parallèlement à ses attributions d’assainissement, le GUP dans sa volonté de récupérer et de valoriser les déchets, expérimente la transformation des déchets solides et organiques, soit en œuvres d’arts décoratives, soit en compost avec des écoliers, des enseignants, des bénévoles et des membres d’organisation communautaire», explique Edson Lubin, responsable de ce projet. Il se dit convaincu que nos déchets peuvent être utiles, surtout ceux qui encombrent nos rues et nuisent à notre santé.

La mobilisation de riverains dans les travaux d’assainissement dans les quarties cités plus haut s’inscrit aussi dans le cadre d’une contribution au renforcement de la famille, au développement de la cohésion sociale auprès des participants et à l’amélioration du cadre de vie de la population en général.

Retrouvez l’article aussi sur Fokal